ISBN: 9782490418220

Scrops !

 16,00

“Ainsi, après avoir créé puis apprivoisé Physis, les humains prospérèrent tranquillement durant trois décennies, à la fois gardiens et serviteurs de leur fille. Parfois, on découvrait un nouvel insecte, une nouvelle variété de poireau, mais rien qui s’apparentât de près ou de loin à l’incroyable.

Jusqu’au jour de la découverte des scrops.”

135 en stock

Comparer
UGS : 9782490418220 Catégories : , Étiquettes : , , , , , ,

Description

Scrops !

Maëlig DUVAL

Aux tréfonds de la galaxie, sur l’artificielle Physis, quelques milliers d’humains vivent selon les sages préceptes du Grand Puckman, fondateur de leur colonie. Depuis des générations, ils se félicitent de l’harmonie ainsi créée avec leur planète-fille.
Mais quand disparaît Madeline, qui savourait jusque-là une retraite tranquille auprès de son second mari, un complotiste répète à qui veut l’entendre qu’elle a été mangée par les scrops.
Les scrops ? Ces adorables boules de poils, meilleurs amis des enfants, au bec tout doux et aux petits cris attendrissants ?
Non, impossible. Physis, planète si adorable, avec son herbe bleue et ses poulets de compagnie, ne peut les avoir créés pour faire du mal, n’est-ce pas ?

160 pages – format 14 * 21 * 1 cm – reliure dos collé cousu – rabats – bandeau illustré

Ce titre fait partie de la sélection du prix Hors concours 2019.

Informations complémentaires

Dimensions 10 × 140 × 210 mm

Vous aimerez peut-être aussi…

La légende des plumes mortes

 16,00

Les dieux ont disparu, entraînant le décès des humains qui leur étaient le plus liés, la guerre civile et l’apparition d’une nouvelle mort.
Dans cette société en reconstruction sous la férule d’un gouvernement totalitaire, Albert, fonctionnaire, établit des rapports sur les lieux à restructurer. Parfois, il se souvient des dieux, mais hésite à en parler, même à sa maîtresse, sous peine d’être soupçonné de sédition.
Jusqu’au jour où il rencontre Eva qui raconte les légendes proscrites à son fils. Lequel est persuadé d’être destiné à sauver les dieux.
Un enfant, si différent soit-il, aurait-il le pouvoir de changer le monde ?

Du fond de mon urne

 16,00

« C’est con, quand on est mort on peut pas chercher sur Wikipédia. »